L’un des plus prestigieux cabinets du Canada établis sur Bay Street

Stikeman Elliott est un chef de file en droit canadien mondialement reconnu, et les clients font appel au cabinet pour les questions qui leur importent le plus. Les membres du bureau de Toronto traitent une part considérable des dossiers de questions commerciales, d’opérations transfrontalières et de litiges très médiatisés du pays. Stikeman Elliott est fréquemment classé au premier rang dans les tableaux comparatifs d’entreprises, et certains avocats de notre bureau de Toronto ont été louangés à plusieurs reprises par des publications de premier plan et des sondages de tiers auprès des clients.

Une réflexion avant-gardiste préside à notre bureau depuis sa création

TPour son lancement en 1971, le bureau de Toronto a fait un choix audacieux d’associé responsable : le bien connu John Robarts, ancien premier ministre de l’Ontario. Cette entrée sur le marché de Toronto a retenu immédiatement l’attention des cabinets bien établis de Bay Street. Le cabinet a rapidement pris de l’expansion, avec l’ajout de nouveaux clients et avocats, nombre d’entre eux étant attirés par l’esprit entrepreneurial du cabinet. Avant la fin de la décennie, le cabinet avait 30 avocats exerçant à partir du fameux édifice Commerce Court, et Stikeman Elliott était largement reconnu comme une puissance grandissante sur le marché juridique canadien.

Une gamme complète de services en droit des affaires

Le bureau de Stikeman Elliott à Toronto présente une pratique importante du droit des sociétés et du droit des affaires, axée surtout sur les transactions. Nos clients comptent sur nous pour leur offrir des conseils juridiques pratiques et clairs et des recommandations sur mesure dans les domaines suivants :

  • Marchés des capitaux et valeurs mobilières
  • Fusions et acquisitions
  • Immobilier
  • Droit bancaire
  • Financement structuré
  • Fiscalité
  • Restructuration et insolvabilité
  • Concurrence et investissements étrangers
  • Emploi et travail
  • Régimes de retraite et avantages sociaux
  • Technologie
  • Impartition, approvisionnement et marchés publics

Le groupe Litige et règlement de différends du bureau est grandement estimé pour ses réussites, particulièrement dans les domaines spécialisés qui suivent :

  • Litige en valeurs mobilières
  • Litige en concurrence
  • Défense contre les recours collectifs
  • Cas complexes d’insolvabilité et de restructuration

À l’échelle internationale, nos avocats plaidants sont particulièrement renommés à titre de spécialistes transfrontaliers travaillant efficacement au sein d’équipes multiterritoriales.

Une orientation internationale

Stikeman Elliot profite d’une réputation bien méritée de cabinet canadien de choix pour les entreprises internationales, et nos avocats jouent régulièrement un rôle de conseil dans des litiges transfrontaliers et des opérations multinationales très médiatisés. Des sociétés et institutions financières mondiales font couramment appel aux membres du bureau de Toronto afin de les aider à suivre les lois et règlements canadiens.

Nous sommes profondément engagés dans la communauté locale

Stikeman Elliott croit fermement que la passion individuelle entraîne le succès collectif, et que le cabinet existe pour servir ses clients et les communautés où il évolue.

C’est pourquoi chaque membre du bureau de Toronto est encouragé à donner bénévolement son temps et son énergie à une bonne cause. Nous sommes particulièrement fiers de notre travail en collaboration avec des organismes locaux innovateurs qui aident des jeunes défavorisés à élargir leur choix de carrières. Plusieurs de nos avocats sont aussi des membres actifs de la Osgoode Business Clinic, qui prête assistance à des propriétaires de petites entreprises ayant besoin de conseils juridiques.

Mandats récents
  • La Société ontarienne de gestion des placements (SOGP), relativement à son lancement à titre de fournisseur de services de gestion de placements aux organismes du secteur public, à savoir un portefeuille d’environ 60 milliards de dollars canadiens, pour le compte de la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail et de la Commission du Régime de retraite de l'Ontario.
  • Cheung Kong Property Holdings, dans son acquisition de Reliance Home Comfort auprès d’Alinda Capital Partners, pour la somme de 2,8 milliards de dollars canadiens.
  • DH Corporation, à titre de conseillers juridiques, dans son acquisition transfrontalière par Vista Equity Partners pour une somme totale approximative de 4,8 milliards de dollars canadiens.
Voir toutMandats récents